Vous êtes ici

Les enjeux des sites

Les habitats et les espèces des sites Natura2000 « Forêt de Palayson, Bois du Rouet » et « Colle du Rouet » peuvent être soumis à des menaces qu'il convient de réduire pour les maintenir dans un bon état de conservation.

  

Au vu de la valeur patrimoniale des habitats, des oiseaux et des espèces, et des risques subis, les enjeux de conservation portent sur :

 - le maintien de la mosaïque des habitats

Le paysage écologique du site est structuré par son importante mosaïque d’habitats au travers des habitats aquatiques, rocheux, de landes et matorrals, de pelouses et prairies et forestiers, qui assurent la pérennité des espèces qui y vivent. Cette structure complexe est fondamentale pour la biodiversité du site.

 

 - le maintien de l’état de conservation des habitats aquatiques

Les habitats aquatiques, dans un site globalement sec imbriqués en mosaïque avec d’autres, apportent une précieuse ressource en eau et abritent des espèces protégées ou très spécifiques, ainsi que de belles stations végétales remarquables. Il conviendra de les préserver en priorité.

 

- le maintien de l’ouverture des milieux

Les milieux ouverts variés de landes, de maquis bas, de pelouses ou de ruisselets temporaires sont des habitats d’espèces inestimables pour bon nombre d’amphibiens et reptiles (Pélobate cultripède, Tortue d’Hermann, Cistude d’Europe), pour de nombreux oiseaux (Pies grièche, Alouette lulu, Bruant ortolan, Engoulevent d’Europe, Pipit rousseline) et pour les insectes méditerranéens (Magicienne dentelée).

 

- le maintien des corridors écologiques

Les corridors écologiques sur le site sont représentés par les grands types de milieux. Les milieux aquatiques sont indispensables à tous les chiroptères, qui viennent s’y abreuver chaque nuit. Les habitats forestiers du site sont essentiels à l’ensemble de la faune présente sur le site. Les falaises de la Colle du Rouet, de Pennafort ou du Blavet, par exemple, sont des sites de reproduction pour la faune rupicole (Hibou Grand-Duc, Aigle royal). Le réseau de haies et fossés du site est également primordial pour ces espèces.

 

- la maturation des peuplements forestiers via une sylviculture durable et raisonnée

Les ensembles d’habitats forestiers relativement matures des secteurs Nords comme la Chênaie-charmaie sont essentiels pour la faune arboricole : chiroptères (Murin de Bechstein, Barbastelle d’Europe), oiseaux (Pic noir), insectes (Grand Capricorne).

 

- la limitation des impacts des activités humaines

La maitrise des impacts des activités humaines est importante, afin de la rendre compatible avec la conservation des habitats et des espèces.

 

Tous ces enjeux, mis en évidence dans les document d'objectifs des sites, se traduisent par des "fiches actions" qui détaillent les opérations techniques à mettre en œuvre pour répondre aux objectifs de conservation des sites.