Vous êtes ici

Objectif : enrayer la perte de biodiversité

 

Définition de la biodiversité :

C’est l’ensemble des milieux naturels et des formes de vie (plantes, animaux, être humains, champignons, bactéries, virus…) ainsi que toutes les relations et les interactions qui existent, d’une part, entre les organismes vivants eux-mêmes, et, d’autre part, entre ces organismes et leurs milieux de vie.

 

Les états membres de l’Union européenne se sont engagés à stopper la perte de la biodiversité d’ici à 2020. La constitution du réseau Natura 2000 est un élément fort qui doit permettre de concrétiser cet engagement.

L’érosion de la biodiversité s’accélère. En effet, la communauté scientifique estime que la moitié des espèces vivantes que nous connaissons pourrait disparaître d’ici un siècle, compte tenu du rythme actuel de leur disparition : 100 à 1000 fois supérieur au taux naturel d’extinction ! Cette érosion accélérée de la biodiversité n’est pas naturelle car quasi exclusivement liée aux activités humaines :

  • fragmentation et destruction des milieux naturels (urbanisation, intensification agriculture)

  • la surexploitation d’espèces sauvages (surpêche, déforestation, braconnage…)

  • l’introduction d’espèces exotiques envahissantes (tortue de Floride, grenouille taureau…)

  • les pollutions (d’origine industrielle, urbaine, agricole…)

  • le changement climatique (qui a un effet direct ou indirect sur la biodiversité).

 

L’érosion de la biodiversité a des conséquences économiques.
Préserver la biodiversité, c’est préserver ce qui nous apporte nourriture, santé, sources d’énergie.

La vocation à terme de Natura 2000 est ainsi de maintenir ou de restaurer le BON ETAT de CONSERVATION des espèces et des habitats qui ont justifié la désignation du site. Cet état de conservation des espèces est considéré comme "BON" ou "FAVORABLE" lorsque ces 3 critères sont réunis :

  • l'espèce est présente et continuera d'être présente sur le long terme sur les milieux naturels auxquels elle appartient,

  • l'aire de répartition naturelle de l'espèce ne diminue ni ne risque de diminuer dans un avenir prévisible,

  • il existe et il continuera probablement d'exister un habitat suffisamment étendu pour que ses populations se maintiennent à long terme.